D... comme : divorce - séparation et médiation familiale

Voilà plus de 20 ans que j’exerce comme médiatrice familiale à Genève… Et pourtant je rencontre encore tellement de gens qui ne connaissent pas la médiation… ou qui la confondent avec la méditation !!! Alors que les médias y font fréquemment allusion, notamment en ce qui concerne les conflits armés !

Après la guerre et ses ravages, il y a souvent un temps pour la médiation, afin d’essayer de mettre les parties belligérantes dans un processus de négociation, dans l’espoir que chacun entende et écoute le message de l’autre. Ce processus est lent, complexe et demande une grande implication de tout le monde. Mais lorsqu’il aboutit, ses bénéfices sont immenses.

Les couples qui sont en difficulté au moment de leur séparation ne sont pas en situation de guerre impitoyable, heureusement ! Mais ils sont en conflit, en raison de la douleur et de la souffrance au moment de la séparation. Pour y remédier, la meilleure solution reste néanmoins celle du dialogue autour d’une table.

La médiation n’est pas un processus simple, car il faut continuer de se confronter à l’autre, s’asseoir en face de lui pour négocier, parler de la fin du mariage et de la suite avec les enfants.

Imaginer comment sera la vie de chacun des parents seuls avec son ou ses enfants…

- Il y a la question du logement, qui reste et qui s’en va, et puis en trouver un autre pas trop éloigné.

- Ensuite, il y a à parler des enfants, à se mettre d’accord sur ce qu’on veut leur offrir : une garde classique ? une garde alternée ? Et les vacances… et Noël… et les anniversaires… Tous les moments de la vie sont analysés, discutés, jusqu’à ce que chacun trouve un arrangement qui lui convienne.

- Puis vient le côté financier, les revenus à partager, la pension alimentaire pour les enfants et peut-être aussi pour un des conjoints. Un budget détaillé est rempli par chacun, pour être au plus juste de la réalité, jusqu’à ce que les deux parents se mettent d’accord sur les montants.

- Et enfin les biens : les comptes en banque sont détaillés, les biens immobiliers, s’il y en a, aussi. Les principes du partage du bien immobilier sont énoncés, vérifiés et éventuellement finalisés auprès d’un notaire.

Les médiateurs familiaux le savent, un divorce est un long processus mais pas forcément une longue procédure ! Lorsqu’on arrive devant le juge avec des accords complets, ce dernier les vérifie et, s’ils sont équitables et correspondent au droit, le divorce est très rapidement prononcé.



Et surtout, tout au long des discussions en séance de médiation, chaque partenaire est resté maître des décisions à prendre, il a pu faire valoir son point de vue et entendre celui de l’autre partie. Dans le but, comme le montre le dessin, de retrouver une nouvelle harmonie, qui respecte les intérêts des parents et des enfants!

Danielle Jaques

Tél: +41 (0)79 312 45 62

E-mail: info@enfantcouplefamille.ch

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône